Vidéos techniques : Exercices / Routine d’échauffement

vidéo technique site

3 catégories d’exercices  :

  • Les exercices de « manipulation hors-jeu ». Il n’y a pas de nécessité décisionnelle dans une dualité. Ces exercices qui peuvent être multiples ont l’avantage de pouvoir multiplier les échanges et la préhension de la balle, et donc d’assoir la coordination.
  • Les exercices de passes avec contexte sans choix. Cela implique d’être dans des configurations reproduisant des contextes de jeu sans opposition, de façon à manipuler le ballon dans des contraintes motrices rencontrées dans le jeu (courses, changements de direction, orientation appuis/bassin/épaules etc.)
  • Les exercices de passes avec contexte avec choix. L’objectif est d’associer l’action motrice aux facteurs de perception, de décision et d’intention pour passer et/ou tirer.

LES EXERCICES DE “MANIPULATION HORS-JEU” :

« A à B à C à A » : Echange de balle à 3 avec 2 ballons. Une joueuse se déplace entre les 2 autres.

  • Toujours être orienté vers la joueuse qui me passe le ballon, percevoir/deviner où est la joueuse à qui je passe la balle.
  • Cet exercice possède plusieurs vertus :
    • 2 ballons, un passeur, un réceptionneur nécessite obligatoirement un état de concentration, d’attention et de perception qui sur un début de séance oblige à un réveil ou un éveil de la dimension cognitive. D’autres exercices de passes maitrisées ne supposent pas une variation égale des paramètres à percevoir. Cela met en condition d’attention.
    • Lorsque la distance entre les passeurs et les réceptionneurs est faible, l’action de passe se réalise sans « l’armé classique du ballon » à partir d’une tenue préalable du ballon (le point mort : expression faisant référence au levier de vitesse d’une voiture). Cette motricité est à développer pour le jeu au près, donc dans une contrainte temporelle « contrainte » qui suppose ne pas avoir à perdre de temps pour réaliser. Passer sa balle avec une gestuelle minimaliste devant, sur les côtés, derrière est un SF incontournable.
    • Les déplacements sont multiples et dans le cadre d’un échauffement cela contribue à la préparation des membres inférieurs. Les changements de directions permanents permettent aussi une sollicitation proprioceptive intéressante.

« Passes redonne » : 3 avec 2 ballons, A donne à B, qui lui redonne, puis C donne à B, qui lui redonne ainsi de suite. Dans un espace définie A et C essaient dans leur déplacement d’être derrière B (hors du champ de vision), ceci pour obliger B à avoir en permanence A et C dans son champ de vision.

  • Collaboration, activité, schéma corporelle, préhension, passe poussée, déplacement jambes fléchies en recherche d’équilibre, activité cardio, proprioception, anticipation, perception.

« Passes par 2 ou 3 » : Par 2 avec un ballon, déplacement en U (engagement, désengagement à droite et à gauche). Il s’agit dans le cadre d’une mise en route de solliciter :

  • Des gammes, donc une qualité non négociable de réalisation. Recevoir sa balle sur un sursaut pour réception pied droit sur l’engagement à gauche et l’inverse. Les 2 premiers appuis dans l’axe du bassin et vice versa.
    • Différents types de passes, soit en recherchant le relâchement, l’action du poignet et des doigts, l’amplitude, un armé court, une disponibilité du ballon sur 3 appuis avant la pose du 2eme appui etc…

Par 3 avec un ballon : passe devant, gammes de contournement (appuis, placement bassin, disponibilité du ballon, action bras coté défenseur et position du bras opposé, adaptation à la distance de duel imposé par le partenaire défenseur. Ces gammes peuvent se terminer par une adaptation à l’opposition du défenseur.

LES EXERCICES DE “PASSES AVEC CONTEXTE SANS CHOIX” :

« 4×3 passes touché » : Jeu à 3×1 voir 4×1, 2 groupes par ½ terrain (16, 20 joueurs). Dans un espace limité, aller toucher balle en main sans faire marcher, le « chassé ». Organisation possible par équipe pour s’opposer et enjeu. Cette exercice pouvant être très contraignant, il importe de préparer les organismes en amont.

  • Disponibilité de balle, passe minimaliste, activité cardio, jeu stratégie, collaboration

« Duels passes 3×3 » : 3×3 débordement passe au près sans armé, avec des défenseur/partenaire.

Cet exercice ne suppose pas une grande préparation des organismes en amont. Par contre il suppose de maitriser les coordinations demandées.

Cela peut s’organiser avec doublement d’un/des postes sur 1 ou 2 zones et si besoin sur la ligne médiane (si 4 ateliers postes doublés, possibilité de mobiliser 36 joueurs)

  • Répétition de duel sortie de balle, engagement, désengagement, gammes de débordement, gestion du haut du corps.

Les « Échauffement GB » : Se servir de cet espace d’échauffement ou de travail pour les GB comme un moment de passe et de course/débordement, répétant des gammes de SF.

« Passes DC ARL AL », « passes ouverture d’espace à 3 » : Il s’agit d’échange de balle reproduisant des courses, attitudes, motricités rencontrées ou nécessaires dans un contexte de jeu. Ce type de travail souvent appelé « circulation de la balle » peut être multiple et peut aussi servir de support à un travail de PMA en intermittence. Il importe d’organiser avec un potentiel de nombre de réception passe importante CAD (3 avec un ballon, 4 ).

« MB » : idem ci-dessus, courir recevoir et donner sur le grand espace.

LES EXERCICES DE “PASSES CONTEXTE AVEC CHOIX” :

« Échauffement GB 2×1 », « échauffement GB relation contre », « passes MB 4 » :  Exercices classiques, il est important que les échauffements GB se réalisent au plus dans un contexte de choix. La relation de contre est une dimension importante à développer pour les GB, défenseur et tireur. Les MB doivent au plus être associées à une contrainte autre que courir.

« Passes MB 5 2×2 » : MB à 2×2 sans dribble, sans neutralisation. L’exercice peut évoluer à 3 contre 3 avec une étape à 3×2, interdiction des défenseurs de toucher le Kung Fu, secteur extérieur etc…). Maitriser, cet exercice peut être associé à une travail de PMA en intermittence. (24 joueurs en activité PMA possible)

  • Cet exercice est très riche et très contraignant. Il suppose de rechercher très tôt pour le porteur de balle la solution, ce qui génère une disponibilité de balle, des passe poussées, armées, en lobe etc. Et la recherche du non porteur à être disponible.
    • A 2×2 ou 3×3 il oblige les participants à « participer » à s’investir.

« Jeu en surnombre » : Soit sans être touché, en jeu classique ou en MB. Le principe est que le jeu en surnombre suppose un bon choix et pour cela une disponibilité du ballon. En petit effectif et /ou en évoluant à tous les postes, il suppose de gérer une problématique avec les moyens s’y afférant souvent. La gestion du surnombre en tirant (au-dessus de la zone, à 2 mains, 1 main ou libre) SANS ETRE TOUCHE BALLE EN MAIN, est un exercice (avec les espaces adaptées) qui peut être du plus haut niveau tant pour les attaquant, que les défenseurs que les GB. Etre capable de construire à travers les années de formation une pertinence et un intérêt sur cet exercice est assurément amener un développement technique, intentionnel, perceptif du meilleur niveau.

Il s’agit là de quelques exemples d’exercices en essayant d’en expliquer les vertus. Dans chacun la disponibilité du ballon et de la passe y est primordial. Dans le handball, le ballon est le centre de tout, tant en attaque qu’en défense. La répétion est incontournable. Les exercices type « passes à 10 » à 20 joueurs avec un ballon ne peuvent y répondre. Il faut chercher à multiplier par 10 le nombre de réception et de passe par joueur par entrainement. Ensuite, nous pourrons aborder ce qu’est une bonne passe autrement que dans la définition que le ballon arrive à destination.

« Répéter n’est pas recommencer » Daniel Costantini

« Apprendre c’est : copier, comprendre, découvrir, faire ou construire son savoir » Chantal Amade Ecot

Dernières actualités

#HBZH L’ACTU EN DIRECT